ÉGLISE BÉZIEY

  • Beziey
  • Beziey
BezieyBeziey

Présentation

Eglise romane du 12ème siècle, reconstruite en style gothique au 15e siècle après la Guerre de Cent Ans Collection « Armagnac Confidentiel, pierres secrètes et vignes gourmandes en Pays d’Armagnac » Secrets de pierres L’église de Béziey était le centre de la cité d’Auzan bien avant la création du castelnau, trois siècles plus tard à une époque où le comte d’Armagnac couvrait la Gascogne de ses châteaux. L’église était réputée pour sa fontaine ; on y puisait et buvait de l’eau en demandant la guérison des rhumatismes et des maladies des yeux. Les édifices religieux servaient aussi à la défense de la population. Remarquez la tour-clocher de plan carré et percée de trois meurtrières superposées. Le castelnau, ou château neuf, est un bourg castral fondé en Occitanie à partir du 12e siècle à proximité d’un château et dont les habitants étaient placés sous la protection d’un seigneur. Esprit du lieu « Étrange silhouette qui veille le couchant, en bordure du plainier. Solitude irréductible, vestige d’une petite cité, avant que ne le remplace l’actuel Castelnau, dont de nombreux vestiges témoignent de la grandeur et de la beauté. Rustique et élégante, l’église mélange les genres et les matières, et l’ensemble ne peut que se transcender dans une nature opulente et aqueuse, qui verdoie en tous lieux. Elle appartient à la famille des églises du Gabardan au style inénarrable que l’on débusque dans les environs, mais surtout à Parleboscq et Gabarret. À Béziey, la lumière caresse des pierres blanches, grises, ocres ou rouille, qui s’éclairent telles des pierres de lune, variant au gré des façades. L’eau y était sacrée et guérisseuse, et toujours abondante : on l’entend glisser sous la végétation ou remplir une retenue en contrebas, qui l’empêche de rejoindre directement la rivière Gélise. » - Bruno SIRVEN, Arbre & Paysage 32. A proximité Castelnau d’Auzan recèle de nombreux trésors dont ses cinq églises disséminées dans la campagne auzanaise ayant chacune sa particularité. Citons Arech ou Notre-Dame de Pibèque, par exemple, édifiée au 19e siècle en pierre d’Angoulême qui tient du bijou architectural et offre un site tout à fait insolite et reposant prisé des visiteurs. Une source à laquelle on peut s’abreuver fait l’objet d’un pèlerinage marial régional tous les ans au 15 août
Edifice roman du XIIème siècle restauré en gothique après les guerres franco-anglaises. Il y a les assises de pierre de taille très anciennes. Au nord au niveau du chevet apparait la trace d'une porte rectangulaire murée qui avait été aménagée à l'intérieur d'une grande arcade, elle même obturée. Là se trouvait peut-être le «beau antiporge sive proumenoir bien basti de pierre et couvert» un auvent ou promenoir, évoqué dans l'enquête de 1547. Un peu plus loin, vers l'ouest «se montre une autre arcade gothique qui dut former (l'entrée de) la chapelle de la vierge». En 1889 l'abbé Cazauran précisait qu'on y voit encore la naissance des arcs reposant aux angles sur des modillons à face angélique ou humaine. Au fond de l'église, au pied de la tour, une porte gothique a été murée. On entre par une porte de même espèce, archivoltée, placée au midi. A l'intérieur, la nef unique, de bonne hauteur est couverte de trois travées de voûtes en croisées d'ogives dont les nervures et les arcs doubleaux se fondent dans les colonnes engagées contre les murs du nord et du midi. En 1547, il «reste à faire le dernier arc de la voulte». Dans les clés, on voit d'est en ouest une spirale, une couronne, le monogramme du christ et un écu à la croisée du choeur. A l'entrée du chevet, l'arc triomphal gothique prolonge les piliers qui font saillie de part et d'autre. Les nervures de la croisée de voûte reposent aux angles sur des modillons coniques à pans coupés. La statue de St Jean Baptiste surmonte l'autel maçonné ; de part et d'autre sur des consoles scellées au mur, d'un côté de la vierge, de l'autre St Joseph portant l'enfant Jésus. La chaire démontée est entreposée dans le choeur. (Il ya de belles peintures). Quatre ouvertures cintrées de tailles inégales sont ouvertes dans le mur du sud de l'église. Dans la nef, au nord, dans la travée du fond, subsiste une grande arcade gothique qui fut une sépulture (abbé Cazauran). Un endroit en faux joint de teinte claire masque murs et voûtes. Le dallage est en briques. L'église mesure 23,2 sur 5m, 2m hors tour. La tour clocher est rectangulaire en briques. Il y a un escalier en pierre. Elle a dû servir de tour de défense. Il y a 3 meurtrières, 2 cloches moyennes. Une a été fondue en 1896 par Escoubet de Ramouzens, ses parrain et marraine sont Elisabeth et Ferdinand Larnaudet. Monsieur Lagardère était le Maire et Monsieur Tujague, le curé.
Équipements & Services
  • Services :
    • Information
    • Informations touristiques
loading
Destination
ÉGLISE BÉZIEY
32440
Castelnau d'Auzan Labarrère
Coordonnées GPS
Latitude : 43.938103
Longitude : 0.078547

Avis

Note :
- Soyez le premier à rédiger un avis ! Donner un avis
Coordonnées
ÉGLISE BÉZIEY
32440
Castelnau d'Auzan Labarrère
E-mail / Message
Tél : +33 (0)5 62 29 23 43
FICHE_INFO_SIMPLE_ECRIRE_MESSAGE
Les champs obligatoires sont indiqués par un astérisque *
Ma demande
Mes Coordonnées
Selon la Loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés (article 36), le titulaire du droit d'accès peut exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations le concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation, la communication ou la conservation est interdite. Pour exercer ce droit, merci de le préciser dans le formulaire ci-dessus.